Accueil » Colloque 2007

Colloque 2007

  « L’Egypte des Pharaons et la culture africaine contemporaine »

« Si nous nous arrêtons quelques instants sur le plan de la création artistique, on voit que celle-ci n’est valable, ne traduit l’âme nationale d’un peuple, que dans la mesure où l’artiste a puisé dans les sources de la tradition, donc dans la mesure où ce dernier n’est pas coupé réellement de son passé même s’il cré ait en réaction contre celui-ci ».

Cheikh Anta Diop, Apports et perspectives culturels de l’Afrique, communication au Premier Congrès International des Ecrivains et Artistes noirs, 19-22 septembre 1956, Paris.

L’Histoire est une source d’inspiration riche et permanente pour les Arts, notamment pour le Cinéma.

Dans cette perspective, la connaissance de l’œuvre historique de Cheikh Anta Diop revêt un intérêt tout particulier puisque celle-ci couvre la préhistoire de l’Afrique, période de l’émergence de l’humanité, l’antiquité égypto-nubienne avec l’Égypte des pharaons, le Soudan des reines Candace, et la période précoloniale, celle des civilisations de Ghana, Mali, Songhaï, Mossi, Zimbabwe, Nok, Bénin, …

« L’Egypte éclaire l’Afrique et l’Afrique éclaire l’Egypte » disait Cheikh Anta Diop. Tous les domaines de la culture en fournissent des exemples frappants :

  • la linguistique qui montre la parenté étroite entre les langues négro-africaines modernes et la langue égyptienne des pharaons ainsi que le copte.
  • l’architecture qui s’intéresse aux monuments érigés dans l’ancienne Égypte, en Nubie, en l’Éthiopie, au Mali, au Zimbabwe, …
  • l’artisanat qui offre au chercheur de multiples objets de la vie quotidienne : appuis-têtes, peignes, vêtements tissés, sandales, balais, calebasses décorées, …
  • des instruments de musique, telles les harpes que l’on retrouve en Égypte et en Afrique centrale.
  • la technologie illustrée par les techniques métallurgiques qui permettent de recueillir et fondre les métaux afin de fabriquer des outils et objets divers. Les outils eux-mêmes, comme la houe, sont aussi étudiés comparativement dans la Vallée du Nil et en Afrique de l’Ouest.
  • l’écriture : l’Afrique noire contemporaine a conservé des systèmes d’écritures de type hiéroglyphique (écritures Vaï, Bamoun, Nsibidi, etc.).
  • l’art où sont appréhendées à la fois les sculptures des artistes de l’Égypte pharaonique, du Bénin, du Nigéria, du pays Massaï, …
  • les littératures orales et écrites riches de textes de sagesse, de fables, de poésies, de saga, de traditions évoquant les grandes migrations de la vallée du Nil vers les autres régions du continent africain.

Les études sociologiques mettent en évidence également de nombreux traits communs aux sociétés de l’Égypte ancienne et de l’Afrique subsaharienne. Elles concernent en particulier :

  • le matriarcat qui caractérise une société organisée autour de la femme.
  • le totémisme qui associe de manière complexe un animal donné (par exemple le faucon, la grue couronnée, le crocodile, le chat, …) à un individu ou un groupe d’individus et qui donne lieu à un culte.
  • l’ethnonymie, c’est-à-dire l’étude des noms de groupes humains de l’Afrique actuelle qui conservent encore de nombreux noms attestés en Égypte ancienne : Atoum, Antef, Sek, Meri, Kara, Bara, Bari, Raka, Sen Sar, Kaba, Keti, Amenti, Kamara, Konare, Sankale, Sangare, Sankare, etc.
  • la royauté et ses attributs comme l’uraeus figurant respectivement sur les coiffes royales du Pharaon et de l’Oni d’Ifé.
  • la religion qui fait apparaître, par exemple, une réplique du panthéon égypto-nubien au Bénin, Togo et Nigéria chez les peuples Fon, Ewé et Yoruba.
  • le système de transmission du savoir qui présente dans l’ancienne Égypte et en Afrique sahélienne une caractéristique essentielle commune : le transfert de connaissance initiatique.

Interventions du colloque :

Cheik M’Backé Diop (France) :

        « Cheikh Anta Diop et l’Egypte pharaonique »

Yoporeka Somet (France) : « Egypte pharaonique – Afrique noire contemporaine : éclairages et influences mutuels »

Ce message est également disponible en : Anglais